5000 incendies de voitures : les banlieues en feu

Print Friendly, PDF & Email

Ce sont près de 5000 voitures qui ont été brûlées dans la banlieue parisienne depuis le début des émeutes. Le mouvement se propage à toute la France et pourrait durer plusieurs semaines.

Les incendies de voitures se multiplient chaque jour. Au total, on comptabilise plus de 5000 voitures brûlées. Dans la nuit du dimanche 6 au lundi 7 novembre, 34 policiers ont été blessés en tentant de s’opposer à des bandes qui incendiaient des voitures. Les incendies de voitures se produisent surtout dans le département de la Seine-Saint-Denis, le fameux neuf trois, notamment dans les villes de Clichy-sous-Bois, Bondy, Saint-Denis, Aulnay-sous-Bois, mais le mouvement gagne également d’autres régions françaises. A Clermont-Ferrand et à Perpignan, outre les incendies de voitures, des commissariats ont été détruits. Les émeutiers, pour exprimer leur mécontentement, s’en prennent également aux bâtiments publics. Organisés en bande, d’une moyenne d’âge de 18 ans, parfois plus jeunes, ils n’épargnent ni les représentants de l’ordre, policiers et gendarmes, ni, et c’est plus étonnant, ceux qui viennent porter secours aux victimes. On jette des pierres sur les pompiers, on ne facilite pas le passage des ambulances etc.

Pas de quartier pour les automobilistes

5000 incendies de voitures : les banlieues en feu

Dans cette ambiance, le sort des automobilistes importe peu. Même s’il s’agit d’amis qui habitent le même quartier, parfois la même cité. François, 31 ans, un grand frère, qui vit à Bondy depuis vingt ans expliquait par exemple qu’il tourne des heures avec sa voiture pour essayer de la garer dans une rue un peu près tranquille : “Ils ont tellement la haine que même mon cousin dans sa fureur pourrait incendier ma voiture, c’est incroyable”.

De fait, quand on voit les modèles des voitures brûlées, peu d’Audi, de BMW ou de voitures récentes. La plupart sont des autos de plus de deux ans, parfois plus…

Insécurité, chômage, misère sociale, problème d’intégration ou autres, l’enjeu de société de cette crise est d’ordre national et dépasse les seuls intérêts des automobilistes victimes des incendies de voitures. Pourtant, depuis quelques jours et on peut craindre que ça dure, la vie des automobilistes est bouleversée. Ni plus ni moins. Pas facile d’emmener ses enfants à l’école sans auto, pas facile parfois de se rendre à son travail sans voiture, pas facile, quand on vit dans des quartiers défavorisés de pouvoir envisager de racheter une auto après un remboursement a minima des sociétés d’assurance.

Pour en savoir plus sur les délais d’indemnisation, Caradisiac a interrogé des sociétés d’assurance et des experts automobiles. A lire également dans notre dossier spécial, des astuces pour éviter de voir sa voiture brûler et les premiers gestes à effectuer en cas d’incendie.

Source : https://www.caradisiac.com/5000-incendies-de-voitures-les-banlieues-en-feu-49158.htm

Suivez-nous et partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *